Cinq jours pour lancer l'année !

Si la cérémonie officielle d’ouverture de l’Année France Corée aura lieu au Théâtre National de Chaillot le 18 septembre, toute la semaine va être consacrée au pays du matin calme.

 

Dès le mardi 15, le Forum des Images donne le ton avec la soirée d’ouverture du cycle Séoul Hypnotique. Une plongée dans le cinéma underground séoulien qui fait déjà beaucoup parler d’elle. 

 

Le vendredi 18 direction Chaillot. Que ceux qui n’ont pas la chance d’être invités pour la soirée de lancement se rassurent : la nuit venue, il se passera des choses du côté du Trocadéro ! La Corée va en faire voir de toutes les couleurs à une vieille dame… Surprise,  mais les appareils photos sont de rigueur (instagrameurs n’oubliez pas de poster avec le #FranceCorée ).

 

Au Musée Guimet, on fêtera le début de la « Saison de Corée », le programme conçu par le musée national des arts asiatiques pour célébrer cette année croisée,  avec le vernissage de deux expositions phares : Intérieur coréen et Carte blanche à Lee Bae
Intérieur coréen est une réinterprétation contemporaine par In-Sook Son des  genres emblématiques de l’art textile, leshanbok (costumes traditionnels), les costumes de cour, mais aussi les pojagi (tissus enveloppants), les paravents…. C’est la première exposition hors de Corée de cette artiste. Elle est présentée dans les Galeries du Panthéon bouddhique – Hôtel Heidelbach. 

A quelques pas de là, la Rotonde du Musée Guimet a été confiée à Lee Bae. L’artiste coréen conjugue perception de la matière et de la lumière, opposition du noir et du blanc, et ouvre une réflexion sur le temps. La carte blanche proposée par le MNAAG à Lee Bae a donné lieu à une intervention qui réunit peinture, sculpture et vidéo au sein d’un espace conçu par l’artiste comme une « grotte contemporaine ». 

 

Le samedi 19 tout s’accélère. Amateurs de design, de graphisme, de mode vous serez ravis : Korea Now ! ouvre ses portes au musée des arts décoratifs. Cette exposition, l’un des temps forts de l’année, présentera dans la quasi-totalité des espaces temporaires de l’institution plus de 700 pièces de 150 artistes, artisans, designers, créateurs de mode et graphistes de Corée. 

Les fans de techno ont eux rendez-vous à 12 h à Port Royal pour la Techno Parade. Et qui est l’invité d’honneur ? La Corée, avec un char où Grace Kim, MushXXX et Soolee, trois DJ coréens prouveront que les musiciens coréens n’ont pas besoin de psy. Et en after, direction le Grand Rivage, nouveau lieu éphémère dédié au groove au bord de l’eau, situé sous la Cité de la Mode pour Séoul Bam la soirée d’ouverture de la Paris Electronic Week. 
Vous avez dit pays du matin calme ?

 

Enfin dimanche 20, on plonge dans la Corée ancestrale avec un« Trésor national vivant »,  la chamane Kim Kum-hwa. Avec ses chamanes-assistantes et ses musiciens, Kim Kum-hwa présente au Théâtre de la Ville le rituel Mansudaetak-gut. 

 

Les esprits de la Corée veillent sur cette année !